BUDGET 2016 : UNE OCCASION RATÉE DE RÉDUIRE LES INÉGALITÉS ÉCONOMIQUES

OTTAWA – Les Canadiens avaient de grandes attentes en vue du tout premier budget libéral déposé aujourd’hui, mais le gouvernement n’a eu à leur offrir qu’une série de promesses brisées et d’occasions ratées pour réduire les inégalités économiques.

 

Le gouvernement a décidé de réintroduire le projet-pilote permettant la prolongation des prestations d’assurance-emploi de cinq semaines, mais seulement pour 12 régions du pays. Ce projet-pilote à deux vitesses ne sera donc pas disponible pour les régions dont l’économie dépend largement de l’emploi saisonnier, dont l’Est-du-Québec. De plus, ce budget poursuit la tradition déjà bien ancrée des libéraux et des conservateurs de piller la caisse d’assurance-emploi pour renflouer ses coffres avec les contributions des travailleurs et des entrepreneurs.

 

« Des familles partout dans notre région s’inquiètent de leurs emplois et ont de la difficulté à joindre les deux bouts, mais ils se sont fait dire aujourd’hui qu’elles n’avaient qu’à continuer d’attendre leur tour, a affirmé le député du NPD, Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques). Le budget était l’occasion pour le gouvernement d’aider ces familles, mais il a choisi de faire le contraire. Il n’a rien fait pour aider les gens de la région qui avaient le plus besoin d’aide ni adopté de mesures pour réduire les inégalités économiques. »

 

De plus, le budget libéral ne prévoit aucune mesure pour aider l’industrie forestière. « Nos travailleurs de la forêt aurait mérité un coup de pouce. À quelques mois de la fin de l’entente sur le bois d’œuvre, le gouvernement aurait pu envoyer un signal positif » a ajouté M. Caron

 

Les libéraux ont brisé leur promesse d’éliminer l’échappatoire fiscale sur les options d’achat d’actions. Ils n’ont pas renversé les mesures fiscales des conservateurs profitant aux plus grandes entreprises ni revu leurs mesures fiscales qui offrent des milliards de dollars aux plus riches et ne profite aucunement à plus de 60 % de la population canadienne. Ils ont également été incapables de respecter leurs engagements d’investir en santé et d’améliorer l’accès aux soins à domicile.

 

« Préparer un budget, c’est faire des choix, a conclu M. Caron. Les libéraux ont préféré offrir des allégements fiscaux aux PDG et aux grandes entreprises plutôt que d’investir dans les soins de santé et aider nos gens en besoin. »