Guy Caron dénonce la diminution de la protection des lacs et des rivières de l'Est-du-Québec

 

OTTAWA— Le député néo-démocrate Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques) s’inquiète de l’abolition prévue de la Loi sur les eaux navigables, qui laissent les lacs et rivières de l’Est-du-Québec avec une protection du fédéral fortement réduite.

 « La rivière Neigette, la rivière Trois-Pistoles ou encore le lac Témiscouata sont
abandonnés dans ce saccage de la loi qui vient encore réduire les protections
environnementales partout au pays », a lancé Guy Caron.

 La Loi sur les eaux navigables est l’une des plus vieilles législations
environnementales au Canada. Avec son abolition, seuls les 3 océans, 97 lacs et
62 rivières sont toujours protégés. Concrètement, cela signifie que sur des
milliers de rivières et de lacs à travers le pays, il sera désormais possible
de construire un pont, une ligne de transport électrique, un quai ou un
pipeline sans évaluation environnementale digne de ce nom.

 « Évidemment je suis déçu de ne voir aucun cours d’eau de la région sur la liste des sites protégés, mais le pire, c’est que les provinces n’ont qu’une marge de manœuvre limitée pour intervenir. Les eaux navigables et flottables sont de compétences fédérales. Si une province tente de bloquer un projet pour protéger son environnement, elle pourrait être traînée devant les tribunaux », a ajouté Guy Caron.

Cette mauvaise surprise est incluse dans le projet de loi Mammouth II déposé la semaine dernière et ne se trouvait pas dans le budget 2012, malgré les prétentions du gouvernement.