Guy Caron fait le bilan de la session: scandales au Sénat et assurance-emploi

 

RIMOUSKI — Le député Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques) a dressé, aujourd’hui, le bilan d’une session parlementaire marquée par de nombreux manquements à l’éthique de la part des Conservateurs et la lutte contre la réforme de l’assurance-emploi.

Lors de la dernière session parlementaire, des sénateurs libéraux et conservateurs ont tenté de flouer les contribuables en réclamant des dépenses auxquelles ils n’avaient pas droit. Le chef de cabinet de Stephen Harper a tenté de camoufler cette affaire et a été forcé de démissionner. « La GRC fait maintenant enquête sur les agissements du bureau du premier ministre. Ce gouvernement démontre clairement des signes d’usure et place l’imputabilité au dernier rang de sa liste de priorités alors qu’il avait pourtant promis le contraire en campagne électorale », a indiqué Guy Caron.

D’un point de vue régional, la lutte contre la réforme de l’assurance-emploi a été le dossier marquant de l’hiver et du printemps. Le député Guy Caron a été au cœur de la lutte contre cette réforme désastreuse pour l’économie et pour nos communautés. Cette implication s’est concrétisée par une participation active à la Coalition de l’Est contre la réforme, en présence lors des nombreuses manifestations et en accompagnant la Coalition à l’occasion d’une rencontre officielle à Ottawa.

Le NPD a également obtenu un gain majeur pour l’Est-du-Québec en forçant les conservateurs à reculer et à garder ouvert le Centre de recherche et de sauvetage de la Garde côtière à Québec. « C’est la preuve que nous livrons la marchandise dans les dossiers régionaux. Nous poursuivons notre travail, notamment en déposant cet automne un projet de loi pour protéger les lacs et les rivières du Bas-Saint-Laurent que les conservateurs ont laissé sans protection depuis l’adoption de leur projet de loi mammouth ».

De plus, la Chambre des communes a adopté à l’unanimité un projet de loi du NPD qui assurera le bilinguisme des agents du parlement, une victoire pour le Québec et pour toute la francophonie canadienne. Le NPD s’est également engagé à abolir le Sénat, une mesure qui permettrait de faire économiser près de 100 millions de dollars par année aux familles canadiennes.

« Ce sont les actions d’une Opposition officielle forte, d’un parti politique responsable et transparent avec une vision d’avenir structurante pour notre pays. Les Canadiens en ont assez des scandales et des promesses rompues, ils méritent un gouvernement du NPD en 2015 pour rétablir la confiance à Ottawa », a conclu Guy Caron.