GUY CARON SOUTIENT LES PME

 

Dans le cadre de la semaine nationale des petites et moyennes entreprises, Guy Caron et ses collègues du NPD désirent mettre en avant les commerces qui apportent vitalité, savoir-faire et emplois dans nos communautés locales. Les PME jouent un rôle primordial pour l’économie canadienne et québécoise, c’est pourquoi nous devons favoriser l’esprit d’initiative et d’entreprise partout au pays.

Le NPD demande au gouvernement de fixer une limite sur les frais de transaction imposés aux commerçants lorsque les clients paient avec leur carte de crédit. Ces frais sont parmi les plus élevés au monde et coûtent des milliards de dollars aux commerçants chaque année. Les grandes banques flouent les petites entreprises canadiennes depuis des décennies, mais les gouvernements libéraux et conservateurs successifs n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger nos créateurs d’emplois.

Les frais pour les commerçants sur les cartes de crédit représentent un pourcentage de chaque achat et ont fluctué dans les dernières années entre 1,69 % et 2,39 %. La députée libérale Linda Lapointe ne s’est pas présentée au débat sur son projet de loi C-236 qui visait à réglementer ces frais de transaction. Elle a laissé mourir cette mesure législative que plusieurs commerçants et propriétaires d’entreprises attendaient, remplacée par un accord volontaire et non contraignant.

« Un plafond permanent de 1 % est une mesure concrète qui permettrait aux petites et moyennes entreprises du Canada d’économiser plus d’un milliard de dollars chaque année, a affirmé Gord Johns, porte-parole du NPD pour les petites entreprises. Les entrepreneurs canadiens en ont assez d’attendre que ce gouvernement fasse quelque chose.»

Il existe près de 1,1 million de PME au pays et plus de la moitié d’entre elles comptent moins de quatre employés. Ces entreprises familiales sont centrales, non seulement pour l’économie canadienne mais aussi pour les travailleurs et les travailleuses qui font vivre et évoluer ces entreprises chaque jour. Dans cette optique Guy Caron avait proposé le projet de loi C-274 qui a été rejeté en février dernier. Cette modification de la Loi de l’impôt sur le revenu visait à faciliter le transfert de petites entreprises entre les membres d’une famille afin qu’ils jouissent des mêmes droits qu’une transaction entre deux personnes n’ayant aucun lien de parenté. Vendre son entreprise à un inconnu plutôt qu’à un membre de sa famille revient en effet à moins cher, ce qui entrave encore aujourd’hui la relève familiale.

Selon Statistiques Canada, les PME représentent 95.4 % de la création d’emplois au Canada entre 2005 et 2015. Soutenir quotidiennement ces entreprises permet d’assurer la pérennité du développement économique de nos régions. Chacun d’entre nous, dans sa routine, bénéficie des services de nos petites et moyennes entreprises : restaurants, produits laitiers locaux, coiffeurs… Le temps est venu de stimuler le pouvoir d’achat des consommateurs, d’injecter des ressources nécessaires dans nos économies locales, et d’aider à créer des emplois d’un bout à l’autre du pays!