Le NPD veut l'assurance que le Centre de recherche et de sauvetage maritime de Québec restera ouvert

Le député Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques) et la députée Annick Papillon (Québec) demandent au ministre des Pêches et Océans (MPO) de confirmer dès aujourd’hui que le Centre de recherche et de sauvetage maritime de Québec continuera ses activités.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement Harper a refusé de corroborer la nouvelle. «C’est une excellente nouvelle si elle se confirme et une importante victoire pour le NPD qui continue de défendre avec ardeur les intérêts des Québécoises et des Québécois au Parlement canadien», a déclaré  M. Caron

«Le NPD a posé une quarantaine de questions à la Chambre des communes depuis l’annonce de la fermeture, il y a presque deux ans. Chaque fois, les conservateurs nous ont répondu qu’ils allaient de l’avant quand même, malgré les craintes pour la sécurité des francophones sur le Saint-Laurent», a précisé la députée Papillon.

«Les marins, les plaisanciers et les pêcheurs doivent pouvoir planifier leurs sorties en mer et ils ont besoin du maximum d’informations, sur un horizon à long terme. Le ministre doit sortir de son mutisme et rendre des comptes!» ajoute le député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques.

Le NPD se félicite d’avoir réussi à faire entendre raison au gouvernement conservateur de Stephen Harper dans le dossier du Centre de sauvetage maritime de Québec. «Le ministre Ashfield doit se faire rassurant et mettre fin dès maintenant à cette saga», a conclu la députée de Québec.