Les conservateurs et le commerce ne font pas bon ménage

Un déficit record de 5,3 milliards de dollars menace l’économie canadienne

OTTAWA - En refusant de prendre des mesures pour améliorer la compétitivité commerciale du Canada, le gouvernement conservateur a fait quadrupler le déficit commercial de marchandises du pays, qui est passé de 552 millions en octobre à 2 milliards de dollars durant le mois de novembre.

 Pire encore, en raison d’une baisse des exportations de 13 %, le déficit commercial de marchandises du Canada avec les pays autres que les États-Unis a atteint son plus haut niveau, soit 5,3 milliards de dollars.

 « Depuis que les conservateurs de Stephen Harper sont au pouvoir, il n’y a eu qu'une confusion d'ententes faites rapidement et une aggravation constante du déséquilibre commercial, a dit le porte-parole en matière de commerce international, Don Davies (Vancouver – Kingsway). Les conservateurs font de beaux discours sur le commerce, mais les statistiques ne mentent pas : ils échouent de manière spectaculaire en matière de commerce. »

 Selon un rapport de Statistique Canada publié en novembre 2012, les importations de marchandises ont augmenté de 2,7 %, alors que les exportations ont chuté de 0,9 % au cours de la même période. Il s’agit du quatrième plus important déficit commercial de l’histoire du Canada.

 « Ces données confirment que le manque de flair du gouvernement nuit à notre économie, s’est indigné le porte-parole adjoint en matière de finances, Guy Caron (Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques). Si les conservateurs veulent éponger ce déficit inquiétant, ils doivent commencer par se doter d’une vision. Puis, ils doivent aider les exportateurs canadiens à se développer et à créer des emplois. »