Les conservateurs refusent d’améliorer les régimes publics de retraite

Le ministre conservateur des Finances, Jim Flaherty, a officiellement renié aujourd’hui la promesse faite aux Canadiens il y  a un an d’augmenter les prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Régie des rentes du Québec (RRQ).

« Selon la CIBC, près d’un tiers des Canadiens n’auront pas assez d’argent mis de côté au moment de leur retraite, a affirmé le porte-parole du NPD en matière de pensions, Murray Rankin. Mais les conservateurs n’acceptent pas de travailler de concert avec les provinces afin de renforcer le RPC et disent aux Canadiens qu’ils devront travailler plus longtemps avant d’être admissibles à la Sécurité de la vieillesse. Les Canadiens méritent mieux. »

Le NPD a systématiquement prôné la bonification des prestations du RPC et de la RRQ afin de permettre à la classe moyenne de souffler. Ce mois-ci, Murray Rankin, a déposé une motion demandant aux conservateurs de s’engager à appuyer une augmentation progressive immédiate des prestations du RPC et de la RRQ.

« Les experts en matière de finances, les groupes d’aînés et les provinces s’entendent pour dire qu’une augmentation progressive des prestations de retraite du RPC et de la RRQ est la manière la plus efficace de garantir la sécurité de retraite des Canadiens. La sécurité de la retraite des Canadiens reste une priorité pour les néo-démocrates. Nous continuerons de travailler afin que cela devienne réalité. »