L'incompétence des conservateurs met en péril l'environnement et l'industrie touristique

 

 

Une entente entre Environnement Canada et un organisme de la région est déjà conclue, mais le ministre tarde à la signer

OTTAWA — Le ministre de l’Environnement Peter Kent tarde à approuver une entente déjà conclue entre son ministère et un organisme de la région, le Réseau d’observation des mammifères marins (ROMM), déplorent les députés néo-démocrates François Lapointe (Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup) et Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques).

L’organisme, qui œuvre dans l’observation des espèces marines en péril, attend toujours la signature du ministre pour obtenir le financement nécessaire pour maintenir ses activités cet été.

«Le ministre va-t-il signer dès aujourd’hui l’octroi de ce financement, ou attendra-t-il que les baleines aient quitté le fleuve avant d’agir?» a demandé M. Lapointe à la Chambre de communes.

Cette lenteur administrative menace donc l’environnement et l’industrie touristique de l’est du Québec, car l’absence d’observateurs sur le fleuve pourrait entraîner des difficultés aux entreprises touristiques qui ont l’obligation de démontrer que leurs activités ne nuisent pas aux baleines.

«Défaire la réglementation qui protège l’environnement ne suffit pas aux conservateurs, il faut aussi qu’ils nuisent aux activités des organisations qui protègent l’environnement» conclut le député Guy Caron.