UNE RENTRÉE PARLEMENTAIRE CHARGÉE ATTEND GUY CARON

UNE RENTRÉE PARLEMENTAIRE CHARGÉE ATTEND GUY CARON

 Ottawa – 19 septembre - Après un été occupé à rencontrer les citoyens de sa circonscription ainsi que plusieurs intervenants concernant son projet de loi, le député Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques) est de retour maintenant sur la colline parlementaire pour exiger des comptes au gouvernement libéral sur des enjeux clés de  cet automne. Qu’il s’agisse de la réforme électorale, de la défense du système public de santé, de la protection de l’environnement ou de l’abolition de la réforme de l’assurance-emploi, les enjeux ne manqueront pas.

« En continuant d’utiliser les mêmes politiques des conservateurs concernant les changements climatiques et les soins de santé, les limites du gouvernement libéral se font déjà bien sentir, constate Guy Caron. Il est inconcevable de ne pas avoir une stratégie fédérale contre la lutte aux changements climatiques ».  

La rentrée parlementaire permettra également à Guy Caron de mettre de la pression auprès du gouvernement sur divers enjeux régionaux qui ne sont toujours pas réglés tels que : la Jetée ouest du port de Rimouski, le lait diafiltré, l’accès à l’assurance-emploi ainsi que l’entente sur le bois d’œuvre. Malgré les apparences, le gouvernement libéral se fait bien discret.

Concernant la Jetée ouest du port de Rimouski :

« Pour une deuxième année de suite, le navire de recherche de l’Université du Québec à Rimouski n’a pas pu s’amarrer à son port d’attache, c’est inacceptable.  Malgré les démarches entreprises auprès du bureau du ministre des Transports, depuis plus de huit mois, il n'y a toujours pas de mesure en place pour remédier à la situation. Dès mon retour à Ottawa, une rencontre est prévue avec le ministre pour lui faire part de l’urgence d’investir dans cette infrastructure essentielle à notre ville de Rimouski. » ajoute Guy Caron.

Concernant le lait diafiltré :

« Il s’agit d’un dossier qui n’est toujours pas réglé. Les producteurs laitiers de ma région sont très inquiets et je les comprends.  Il est de plus en plus évident que les producteurs laitiers sont pris en otage et qu’ils servent de monnaie d’échange concernant les négociations entourant le bois d’œuvre. Nous demandons au gouvernement d’harmoniser la définition du lait diafiltré pour s’assurer de protéger nos producteurs laitiers qui sont un rouage important de notre économie régionale. » - Guy Caron.

manifestation

En mai dernier, j'avais participé sur la colline parlementaire à une manifestation contre le lait diafiltré. Cela fait maintenant plusieurs mois et le dossier n'est toujours pas rêglé.

Concernant l’accès à l’assurance-emploi :

« Au cours des derniers mois, mon équipe et moi avons pu constater une recrudescence des demandes d’accès à l’assurance-emploi à mes 2 bureaux de circonscription. Les ministères sont surchargés et ne peuvent répondre à la demande grandissante tandis que nos concitoyens ont besoin de cet argent pour simplement subvenir à leurs besoins. Cette situation est inacceptable et le gouvernement doit abolir la réforme mise en place par les conservateurs. » - Guy Caron.

  Concernant les négociations sur l’entente du bois d’œuvre :

« Plusieurs entreprises du secteur forestier de ma circonscription sont venues me voir pour me faire part de leurs inquiétudes bien fondées sur la lenteur des négociations pour une nouvelle entente Canada - États-Unis sur le bois d'œuvre, ajoute Guy Caron. La colère monte et je partage vivement leurs craintes. Une part importante de l'économie de ma circonscription repose sur l'exploitation forestière et le bois d'œuvre. Les entreprises de ces secteurs d'activités représentent non seulement des revenus majeurs dans l'économie régionale, mais aussi de bons emplois que nous devons protéger! »

Concernant les transferts d’entreprises familiales :

En terminant, Guy Caron profitera également de la rentrée parlementaire pour débattre de son projet de loi privé (C-274) qui viendra mettre fin à la taxe injuste appliquée lors de transferts d’entreprises familiales. « Il y a de bonnes raisons de croire que mon projet de loi passera cet automne. Nous sentons un réel engouement pour cet enjeu qui viendra faciliter le transfert d’entreprises familiales. Durant tout l’été, j’ai pu constater l’appui grandissant face à mon projet de loi.  J’espère que les Libéraux voteront en faveur de ce dernier qui sera bénéfique pour des milliers d’entrepreneurs dans toutes les sphères d’activités et de partout au pays », conclu Guy Caron.

Le 16 août dernier, j'ai participé à une assemblée publique à Drummondville pour parler de mon projet de loi privé.

 

Pour plus d’informations :

Veuillez contacter : guy.caron.a1@parl.gc.ca ou au 613-992-5302