Victoire pour les bélugas et le St-Laurent!

Pas de port pétrolier à Cacouna

           VICTOIRE POUR LES BÉLUGAS ET LE ST-LAURENT

TransCanada abandonne le site de Cacouna pour le port pétrolier

 

OTTAWA — Les députés du NPD Guy Caron (Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques) et François Lapointe (Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup) se réjouissent de l’abandon du projet de port pétrolier à Cacouna.

 

« Nous avons démontré qu’il n’existait aucune étude scientifique crédible pour appuyer les travaux dans la pouponnière des bélugas. La question d’un plan en cas de déversement en hiver reste aussi sans réponse. Il est clair que nos pressions ont contribué à la bonne nouvelle que l’on reçoit aujourd’hui », a déclaré M. Caron.

 

Le NPD, le public et des organisations locales ont pu faire retarder et éventuellement annuler le projet en travaillant de concert. Le démantèlement des protections environnementales par les conservateurs a miné la confiance du public envers le processus d’évaluation environnementale, en plus de mettre le St-Laurent en danger.

 

Contrairement aux libéraux, les néo-démocrates s’étaient déjà prononcé contre la construction d’un port pétrolier à Cacouna en raison des risques environnementaux, en particulier le danger posé aux bélugas et à leur habitat. De plus, les retombées économiques auraient été négligeables pour la région.

 

« Une large consultation menée par mon équipe et moi indiquait qu'environ 60 % des Cacounois désapprouvait la venue d’un port pétrolier dans leur municipalité. La phase de construction pouvait générer des emplois, mais elle aurait été faite par des travailleurs de l’extérieur de notre région à 90 %. Il faut maintenant se concentrer sur des projets réellement créateurs de bons emplois pour le développement du port de Gros-Cacouna » a ajouté M. Lapointe.

 

Le NPD continuera d’évaluer les projets de développement des ressources selon leurs mérites propres, autant au plan économique qu’environnemental.

– 30 –