BUDGET 2019: LES GENS ET LA PLANÈTE NE SONT PAS DES PRIORITÉS POUR LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL

Le budget fédéral de 2019 a été présenté comme une réponse aux inquiétudes des Canadien.nes. Malheureusement, le gouvernement n'a pas pris les mesures audacieuses attendues par les Canadien.nes pour bâtir un avenir plus sûr, plus durable et plus équitable. Nous avons décidé de revenir sur certains points détaillés de ce budget pour discuter de ses manquements.

 

Logement et accessibilité pour les jeunes Canadiens

Les jeunes Canadien.nes d'un bout à l'autre du pays sont confrontés à des coûts de logement extrêmement élevés alors même que nous sommes dans une période de stagnation des salaires et de précarité du travail. Posséder leur propre maison et pouvoir prendre leur retraite, voilà deux rêves qui semblent hors de portée pour de nombreux jeunes au Canada. Le budget prévoit des mesures ciblant les millénaux voulant acquérir leur première maison, mais ces mesures sont loin d’être à la hauteur. L'une des propositions consiste à porter à 35 000 $ le montant que les accédants à la propriété peuvent emprunter dans leur régime enregistré d'épargne-retraite (REER). Cependant,  l’institut de sondage Abacus Data rapporte que seulement 36 % des millénaux possèdent un REER.

De nombreux jeunes Canadien.nes ont des difficultés à épargner en vue de l'achat d'une maison à cause de l'endettement élevé qui pèse sur les étudiants et des sommes astronomiques dépensées en frais de garde pour les jeunes parents. Le budget ne fait pas grand-chose pour régler ces problèmes. En Colombie-Britannique, le projet pilote de garderies à 10 $ par jour lancé par le gouvernement néo-démocrate a changé la donne pour les 2 500 jeunes familles sélectionnées par le projet . Malheureusement, le budget fédéral ne prévoit aucun nouveau financement pour faire des services de garde abordables une réalité pour un plus grand nombre de familles. Je suis également déçu de voir que le budget prend la demi-mesure de réduire les taux d'intérêt sur les prêts étudiants au lieu d'éliminer complètement ces intérêts.

 

Mesures de lutte contre les changements climatiques

Les jeunes Canadien.nes sont également profondément préoccupés par les changements climatiques. Les étudiants de la circonscription, du pays et du monde entier ont quitté les bancs d'école pour exiger des mesures concrètes et immédiates de prévention d’une catastrophe climatique. Il y a dix ans, le Canada s'est engagé devant la communauté internationale à éliminer progressivement les subventions aux combustibles fossiles d'ici 2025. Plutôt que de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à ces subventions, le budget propose de continuer l'étude du sujet en faisant référence à un processus d'examen par les pairs qui a été annoncé en juin dernier. Le gouvernement prévoit de dresser une liste des subventions aux combustibles fossiles et de leurs coûts annuels afin d'analyser si elles sont "inefficaces", pour ensuite envisager de les réformer. Le rapport d'autoévaluation du Canada dans le cadre de cette étude ne serait rendu public qu'après que des recommandations de la part d'un comité d'experts internationaux auront été formulées. Les Canadiens méritent que les subventions qui mettent aujourd’hui en péril notre capacité de passer à une économie verte fassent l'objet d'une plus grande transparence quant à leurs attributions. Le temps est venu de réorienter les investissements fédéraux vers les énergies renouvelables, le transport en commun et les bâtiments écoénergétiques.

 

Assurance-médicaments

De nombreux Canadiens, de tous âges, s'inquiètent de savoir comment ils pourront payer les médicaments dont ils ont besoin. Au lieu d'agir pour établir un régime public national d'assurance-médicaments qui réduirait les coûts des médicaments et couvrirait tout le monde, le budget a reporté cette initiative et laisse la porte ouverte à un système hétéroclite comme celui qui est utilisé aux États-Unis. Le budget propose un financement sur quatre ans d'une nouvelle agence de médicaments sans prendre aucune mesure pour remédier à l'insuffisance et à l’inégale couverture médicamenteuse dans le pays. De nombreuses études ont démontré que l'assurance-médicaments permettrait au Canada d'économiser de l'argent et d'améliorer la santé de la population. La plupart des Canadien.nes demandent à ce que ce manque critique de notre système de santé soit comblé. Le temps des discussions et des études est terminé, il est temps d'agir!

 

Protection des pensions de retraite

De nombreux travailleur.euses en activité et travailleur.euses à la retraite s'inquiètent de savoir si les pensions accumulées après des années de dur labeur seront protégées si leur entreprise fait faillite, et non pas détournées comme cela a été fait dans le cas de l’entreprise Sears Canada. Au lieu d'aller de l'avant en modifiant les lois sur la faillite afin de protéger les travailleurs et les retraités comme l'a suggéré mon collègue Scott Duvall (Hamilton Mountain), le budget leur demande de compter sur la "bonne foi" des dirigeants d’entreprises. Cette situation ne protège pas les retraités qui ont vu leur pension de retraite réduite alors que dans le même temps, les cadres supérieurs recevaient des primes et que les actionnaires recevaient des dividendes. Les retraites sont des salaires différés, en cas de faillite, leur protection doit être une priorité absolue.

 

Pour conclure

Dans sa globalité, le budget 2019 présente très peu de mesures qui profiteront à la population de la circonscription alors même qu’il ajoute 19,8 milliards de dollars de dette à rembourser pour nos enfants et petits-enfants. Avec ce budget, le gouvernement a encore manqué une occasion de faire passer les gens avant les grandes entreprises. Le NPD ferait des choix différents en plaçant les gens et notre planète au centre de ses politiques.